Retour d’experience d’un stage photo à Paris avec David Henry

Le Vendredi 9 Mai 2008, j’ai eu mon cadeau de Noel 2007 ! Il était temps me direz vous. J’ai fais un stage photo à Paris avec David Henry, un photographe américain originaire de Boston. De 11h00 à 18h00 pour 90€, enfin un photographe professionnel financièrement abordable pour un photographe débutant.
Rendez vous donc à 11h00 au Pick-Clops Café, à l’angle de la rue Vieille du Temple et de la rue Roi de Sicile dans le 4ème arrondissement ou pour les aficionados, le Marais.
Premier contact un peu froid, peut être à cause de mon retard d’un quart d’heure (pas facile de se rendre en voiture dans le centre de Paris pour un provincial), un fort accent américain qui me perturbe un peu au départ, au bout d’un moment, je m’habitue et on commence à entrer dans le vif du sujet : la photo. Etonnement, David travaille encore en argentique avec un Nikon, un objectif 70-300 et un flash puissant muni d’un câble de synchronisation et d’un diffuseur Lumiquest. Je lui donne mon Canon EOS 400D et aucun problème pour David, on sent tout de suite que ces nombreux stages lui ont permis une maitrise de nombreux boitiers.
Il m’explique d’entrée de jeu qu’il utilise, pour 90% de ses photos, le mode Priorité à l’ouverture (Av) et qu’il ferme le diaphragme au minimum à moitié. Ceci explique son style photographique orienté vers la grande profondeur de champ. Plusieurs photos sur son site : http://www.davidphenry.com.
Il est vrai que pour ma part, j’aime plutôt les photos avec une faible profondeur de champ. C’est donc pour moi une expérience photographique nouvelle. On passe un moment à la terrasse du café à aborder les fonctionnalités du boitier qui vont me servir pour mettre en pratique son style photographique. Il m’explique notamment comment bien utiliser la mémorisation de l’exposition avec mon boitier, chose très subtile suivant le mode utilisé. Dans tous les cas, le mieux est de viser la zone que l’on veut bien exposer, cliquer sur la touche * pour enregistrer l’exposition puis faire la mise au point avant de déclencher. Savoir mémoriser l’exposition permet de mettre en valeur la zone souhaitée d’une photo lorsqu’il y a de fort contraste. C’est souvent le cas en ville par temps ensoleillé.
Quelques conseils en vrac du pro :
- Utiliser l’espace colorimétrique Adobe RVB plutôt que sRVB , apparemment, Adobe RVB dispose d’une palette de couleurs plus étendue, et donc offre plus de possibilités pour le post traitement. A vérifier. Le nom des images commence par _MG au lieu de IMG lorsque l’on sélectionne Adobe RVB.
- Fermé le diaphragme de moitié permet d’obtenir un bon rapport entre la netteté et le piqué !
- Jouer sur la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO pour garder une bonne profondeur de champ.
- Une vitesse d’obturation inférieure à 1/30s à main levée demande une concentration de bouddha pour éviter le flou de bougé !
- Utilisation du mode de mesure « Mesure évaluative ou Mesure sélective ».
- Utilisation des programmes personnalisés pour définir son style d’image avec un faible contraste.
Après un bref déjeuné au café, nous voici parti à déambuler dans le Marais pendant plusieurs heures. Très beau quartier avec une population très éclectique ou les situations causasses pour un provincial arrive toutes les 5 minutes. Bref, un coin sympa pour mitrailler les inconnus. D’ailleurs, j’ai été étonné de voir comment David n’avait aucune gène à photographier les gens sans leur permission, il n’hésitait pas à rentrer presque chez l’habitant, s’intéressait à tous les détails de la rue, on sentait ses yeux à l’affut de la moindre photo à ne pas manquer. Pour ma part, j’éprouve encore une appréhension vis-à-vis des portraits, je loupe certainement de ce fait de très bonnes photos et je me rends compte que je manque encore de maturité dans ce domaine. Certain diront qu’il s’agit du respect de l’autre, chacun se fera son opinion à ce sujet, cela dit, il y a des photos qui sont restées dans l’histoire grâce à des photographes qui n’ont pas demandé la permission pour shooter ! L’instant magique ne dure qu’une fraction de seconde, c’est ça la photo !
En tout cas, soulé par beaucoup d’explications théoriques, je me suis concentré sur la mise en application. Pas facile ! Même par beau temps, F8.0 ne laisse pas beaucoup passer de lumière, il faut donc rapidement monter dans les ISO.

Plébiscitez cet article en cliquant:

David Henry m’a également appris l’utilisation du flash intégré et externe. Pour le flash intégré, il m’a montré qu’on pouvait diminuer ou augmenter la puissance du flash. Pour les prises de vue à moins de 3 mètres, il est préférable d’ajouter un diffuseur pour flash intégré.
Pour la première fois, j’ai eu l’occasion d’ajouter sur mon boitier un flash externe Nikon avec un cordon de synchronisation. J’utilisais le flash en mode manuel. C’est incroyable comment un flash puissant permet de déboucher les ombres avec une lumière du jour importante. Dans le cas d’un sujet dans la pénombre avec une lumière intense en arrière plan, la technique est simple : il faut prendre la mesure de l’exposition de l’arrière plan et faire la mise au point sur le premier plan ou juste un peu derrière. Le flash se charge ensuite d’apporter la lumière nécessaire sur le premier plan. La seule limite est la vitesse de synchronisation du boitier, entre autre 1/200s sur mon Canon EOS 400D. Cela signifie que la mesure d’exposition de mon arrière plan ne peut pas avoir une vitesse d’obturation plus rapide que 1/200s ! A moi donc de jouer sur la sensibilité ISO et l’ouverture pour trouver un bon compromis !

Notre ballade s’est terminée à l’église Saint Gervais, en face de l’hôtel de ville. A l’intérieur de cette très belle église, j’ai pu essayer 2 techniques, la photo HDR avec plusieurs fois la même prise de vue et l’assemblage sur Photoshop des images et la photo sur pied avec Flash externe. David Henry est adepte du travail à la main sur Photoshop et n’est pas très pro Photomatix. Il préfère que la photo finale ait un aspect réaliste.

Conclusion de cette journée, plus qu’un stage photo, j’ai fait la rencontre d’un vrai personnage au style photographique bien marqué. David Henry m’a permis d’accéder quelques heures à ses nombreuses années d’expérience et de percevoir le regard aiguisé du professionnel. J’espère au long de mes années futures d’amateurisme réussir à suffisamment maitriser la technique photo pour pouvoir laisser vagabonder mon regard sur le monde. J’espère également trouver mon style photographique même si aujourd’hui je me complet dans le photographe touche à tout ! En bref, un photographe à conseiller avec qui vous pouvez garder le contact pour lui demander des conseils sur la technique photo mais aussi la retouche sur Photoshop. Un exemple avec la photo ci-contre retouchée par David.

Photo retouchée par David Henry.

Tags: , , , , ,

9 comments

  1. Merci pour ce retour d’expérience !
    Ca donne envie de se payer un stage de ce genre.

  2. tes explications sont fort intéressantes, d’autre part, peux tu expliquer comment tu arrives à de si belles images intérieures d’église avec la hauteur (la lumière sur la photo de l’orgue et la voute)
    peux tu aussi développer la technique HDR avec l’assemblage des images (est-elle possible avec Gimp par exemple)
    David se promène-t-il avec un pied ? (indispensable pour le HDR)
    je comprends tes difficultés pour shooter les gens dans la rue, à éviter toutefois dans les endroits privés sans l’accord
    Véronique : http://v.brosseau.free.fr/

  3. Merci Véronique pour ton commentaire. En ce qui concerne la photo de l’orgue, j’ai utilisé un flash externe pour faire ressortir le premier plan. Cela m’a permis d’ajouter un peu de lumière sur cette partie sombre de l’image, ma mesure d’exposition étant faites sur le plafond. J’ai utilisé un pied tourné vers le ciel, ça fait mal au coup et c’est pas évident de regarder dans le viseur avec cette position. Ça c’est pour la prise de vue. Ne pas oublier de prendre toutes tes photos au format RAW afin de pouvoir travailler sur un logiciel de post traitement (LightRoom en ce qui me concerne). Le RAW m’a permis de bien équilibrer l’exposition dans LR sans avoir à retoucher avec Photoshop. Pour la technique HDR, ici, il s’agit de la technique manuelle. Une même photo que l’on sort grâce à LR avec 2 expositions différentes (ou plus) et grâce à la magie des calques sous PhotoShop, on fait disparaitre les zones cramées sur la première photo en utilisant la seconde photo. Certain outil comme Photomatix permettent d’aller encore plus loin mais l’effet naturel est perdu avec le tone mapping. Ici, ça fait encore vrai. Un article ici pour en apprendre plus sur le HDR. Gimp permet de faire ça tout comme PhotoShop. Pour info, David se promène avec un mini pied de 20 cm avec une rotule 360° qu’il peut ranger dans son sac et poser partout en ville. Je crois que je vais investir car c’est super pratique en ville.
    Je me permet d’ajouter également une précision de David Henry concernant la limitation de la vitesse de synchronisation du flash: La vitesse de synchronisation du boitier, entre autre 1/200s nous oblige à fermer l’objectif pas mal lorsqu’il y a beaucoup de lumière ce qui limite la portée du flash externe d’où l’intérêt d’avoir un flash très puissant ou un boitier avec synchro plus élevée.

  4. Sympa ce petit stage ! ça donne envie. Par contre rassure moi vous parliez en Français ? :D

  5. Oui Oui on parlait en Français. Mon niveau d’anglais n’est pas top ! Cela dit, j’aurais du essayé de parler en anglais pour m’améliorer :-)

  6. Bonjour,
    Très bon résumé de ce stage qui montre que ce fut une journée mémorable pour toi.
    Les réglages conseillés (mode Av, collimateur central, mesure d’exposition à l’aide zone centrale et utilisation de l’enregistrement par AE-L, MAP après recadrage, utilisation du flash quand c’est nécessaire, contrôle de la PdC etc…) sont ceux fournis sur les forums . Toi tu as pu acquérir en une journée ces infos qui demandent plusieurs mois en autoformation. Donc tu peux remercier ta chérie qui t’as offert un beau cadeau.
    Cordialement
    myrddin13

  7. Super retour.
    Ca me rappelle le stage photo lyon que j’ai fais à Lyon justement. C’était avec http://www.lyon-stage-photo.com .

    Une super journée avec un photographe passionné et professionnel (comme quoi ça existe encore!). Lui nous a dit qu’on avait chacun une profondeur de champ qui nous était propre et qu’il fallait allez vers ce qui nous plait.

  8. Thanks to my father who stated to me regarding this
    web site, this weblog is really amazing.

  9. It’s posts like this that make surfing so much plruease

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>